fushimi Inari Taisha banniere

Le Merveilleux Sanctuaire Fushimi Inari-Taisha

Dans chaque région du Japon, il y a des endroits charmants à visiter. Cependant, certains, plus que d’autres, ont la capacité de vous toucher au cœur et de vous laisser le souffle coupé par émerveillement. Le sanctuaire shintoïste Fushimi Inari, dédié à la divinité Inari du riz et de l’agriculture, en est l’un des meilleurs exemples.

Aujourd’hui, Inari est également connue comme la divinité de la protection du commerce. Il existe des centaines de milliers de temples shintoïstes consacrés à cette divinité dans tout le Japon, mais le sanctuaire de Fushimi est sans aucun doute le plus fréquenté et le plus aimé des dévots. Il doit y avoir une raison à cela… découvrons-la ensemble.

sanctuaire Fushimi Inari Taisha 1
Sanctuaire Fushimi Inari Taisha

1. Les Torii et les sentiers du sanctuaire

Le succès du sanctuaire est dû non seulement à la grandeur des structures, mais aussi aux chemins qui passent sous des centaines de portes (ou portails) sacrées, également appelées torii. Les portails cramoisis du sanctuaire ont tous été offerts par des dévots, et les plus curieux pourront même trouver la date de la contribution et le nom du donateur gravés au dos du portail (en japonais).

Traverser les torii est une expérience très évocatrice : les allées deviennent des havres de paix où l’on peut se sentir seul avec soi-même, rassembler ses pensées, prier (pour les croyants) et laisser son esprit vagabonder. On a l’impression d’être sur une autre planète, et vous ressentirez le mysticisme qui se dégage de ce lieu.

Les chemins serpentent à travers les collines et mènent au sommet, qui se trouve à 233 mètres au-dessus du niveau de la mer. Ce n’est pas une randonnée facile ; en fait, il faut environ deux heures de marche pour atteindre le sommet de la colline. Malgré cela, il est essentiel de noter qu’il n’y a pas de règles strictes pour parcourir ces sentiers, vous pouvez donc faire marche arrière à tout moment. Les itinéraires sont fréquemment interrompus, et il est possible de trouver des kiosques vendant des objets spirituels ou des pierres pour se détendre.

Il y a des statues représentant le renard, un animal vénéré au Japon et considéré comme le messager de la divinité Inari. Dans certaines représentations, les renards tiennent une clé entre leurs dents, qui est la clé du grenier.

2. Quand faut-il se rendre au sanctuaire ?

Le sanctuaire est ouvert toute l’année et n’a pas de date de fermeture, vous pouvez donc le visiter quand vous le souhaitez. La présence d’une végétation luxuriante qui procure de l’ombre tout au long de la journée permet de visiter le sanctuaire même en pleine chaleur.

Le sanctuaire est ouvert le soir, et au coucher du soleil, des lampadaires et des lanternes illuminent les chemins : c’est une expérience très évocatrice, mais il est préférable d’arriver tout de même un peu avant le coucher du soleil, afin d’apprécier la beauté du paysage, qu’il serait autrement difficile d’apprécier correctement.

sanctaire Fushimi Inari Taisha

3. Fushimi Inari accueille le réveillon du Nouvel An et d’autres célébrations

À certaines dates, le sanctuaire s’anime pour commémorer des occasions importantes. Les fidèles ont l’habitude de se rendre au sanctuaire pour prier les premiers jours de janvier, pendant le hatsumode : on pense qu’en faisant cela, la chance arrivera pour améliorer l’année qui vient de commencer.

Le 8 avril est particulièrement significatif : c’est le jour du festival Sangy-sai, au cours duquel les dévots font des sacrifices à la divinité Inari et dansent dans l’espoir d’assurer la prospérité de l’économie du pays, qui dépend du riz et du commerce.

Enfin, on tiens à vous rappeler que l’entrée est toujours gratuite, même lors d’événements spéciaux.

4. Quel est le meilleur moyen de se rendre au sanctuaire de Fushimi Inari ?

Le temple de Fushimi Inari est situé juste à l’extérieur de Kyoto, et il est assez facile de s’y rendre.

Le train est le meilleur moyen de se rendre au sanctuaire. En réalité, il n’est qu’à quelques mètres de la gare JR Inari, qui n’est qu’à 5 minutes en train de la gare centrale de Kyoto sur la ligne JR Nara. L’aller simple vous coûtera 140 yens. N’oubliez pas que si vous avez un Japan Rail Pass, ce trajet est couvert.

Vous pouvez également utiliser le bus de la ligne 5 pour vous rendre au sanctuaire. L’arrêt de bus se trouve à Keisatu-gakkomae. Il faut compter environ 5 minutes de marche entre la station de bus et le sanctuaire.

Deux geishas au milieu de la porte de Tori en bois rouge au sanctuaire Fushimi Inari a Kyoto au Japon
Deux Geishas au milieu de la porte de Tori en bois rouge au sanctuaire Fushimi Inari, à Kyoto (au Japon)

5. Quelques curiosités

Lors de leur visite au sanctuaire, les dévots ont l’habitude d’acheter un petit torii sur lequel ils écrivent une prière ou un simple souhait. Ensuite, le torii est accroché à l’entrée du sanctuaire dans l’espoir que le dieu Inari exauce les demandes. Bien sûr, rien ne vous empêche d’acheter cette porte sacrée miniature pour l’emporter chez vous en guise de souvenir !

Il y a plusieurs restaurants le long des sentiers. Le Kitsune-udon, par exemple, est l’un des grands délices que l’on trouve ici. Le terme fox-udon vient du fait que c’était le repas préféré des messagers de la divinité Inari : des udon dans un bouillon avec des morceaux de tofu frits. C’est un mets délicat que vous devriez essayer au moins une fois.

Enfin, si vous avez regardé le film emblématique « Mémoires d’une Geisha », vous connaîtrez sans doute plusieurs des lieux de votre séjour. En vérité, le sanctuaire est montré dans le film.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Panier